En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Bien vieillir et finir sa vie en pension de famille

Les vieux précaires, on en fait quoi ?

Recherche Action Participative menée entre novembre 2018 et octobre 2019 / Rendu du rapport de recherche le 22 novembre 2019

Equipe

ADA Amandine, BELLE Brigitte, CANON Mélanie, DELACOUR Jacky, DOUBOVETZKY Charlotte, GACON Christian, GENTIL Michel, HENNEQUIN Adeline, KHELOUFI Salim, KIRTSCH Grégory, LAÏ Eric, LE BORGNE Jean-Vincent, MOLINE Louis, PINTADO Valérie, SAUNIER Annie, TESTUD Sylvie.

Projet porté par Le Relais Ozanam et l'Oiseau bleu, en partenariat avec l'IFTS, soutenu par la Fondation Abbé Pierre, la Fondation de France et Malakoff Médérick humanis.

Introduction

« En 2013, 8% du public logé en pensions de famille présentait des difficultés liées au vieillissement » (AUBRY.R, BOUCOMONT.A, Fin de vie en pensions de famille - Synthèse- Janvier 2015- ONFV)

En 2015, le Relais Ozanam prend une stagiaire de sociologie pour étudier cette question dans sa Pension de Famille. La demande initiale étant de savoir s’il faut créer des structures spécifiques pour ce nouveau public que sont les personnes vieillissantes en situation de précarité, ou s’il faut étoffer le partenariat afin de faciliter les orientations du milieu social au milieu gérontologique.

Après deux enquêtes, l’une centrée sur les résidants et l’autre sur les professionnels, deux résultats principaux sont mis en lumière. D’un côté, les résidants, ayant parfaitement intégré le fait qu’en Pension de Famille ils étaient dans du logement pérenne, souhaitent y rester et y finir leurs jours. D’un autre côté, des professionnels et des associations démunis face à cet état de fait, ne sachant pas comment répondre à cette demande des résidants.

Il est bien vite apparu que ces questions ne concernaient pas la seule pension de famille du Relais Ozanam mais s’étendaient à l’ensemble du réseau de le Fondation Abbé Pierre et allaient même au-delà des pensions de famille. Ces interrogations faisaient également écho aux dynamiques actuelles du secteur gérontologique visant le maintien à domicile, et venaient toucher des questions beaucoup plus profondes et d’ordre politique.

Il est donc né la volonté de ne pas rester sur ces deux enquêtes, mais d’approfondir le sujet, de trouver des solutions ou tout au moins des pistes de réflexion afin que les résidants qui le souhaitent puissent rester et vieillir chez eux, en Pensions de Famille.

Il nous a semblé dès le départ que les personnes les mieux placées pour trouver des solutions étaient celles les plus directement concernées, soit les résidants et les professionnels de terrain. De plus, afin que les participants s’approprient réellement le sujet, nous pensions nécessaire qu’ils soient acteurs et auteurs de ce travail.

C’est ainsi qu’il a été choisi de travailler cette thématique à travers une recherche action participative. Et pour ce faire, les associations concernées font appel à l’IFTS, par l’intermédiaire du Collectif Soif de connaissances afin de travailler de concert sur des modalités participatives. Ainsi un partenariat est proposé pour la mise en pensée et la réalisation de cette recherche action participative. Le présent document a pour vocation d’en présenter les résultats.

Sommaire

  • PARTIE 1 : Les coulisses de la recherche action participative
  • PARTIE 2 : Le déroulement de l’enquête
  • PARTIE 3 : L’adaptation du cadre
  • PARTIE 4 : Un vieillissement spécifique
  • PARTIE 5 : L’adaptation de l’accompagnement
  • PARTIE 6 : La question de la formation

Lire le rapport

Informations et contact ERA

Equipe ERA

Magali BICAÏS, Julie CHABERT, Franck LEARD, Charlène FEIGE, Farid RIGHI

Vous souhaitez contacter l'Entité Recherches Actions ?

Responsable : Magali BICAIS
m.bicais@ifts-asso.com
04.56.59.90.62